Connexion

     NEPTUNIA    N°296


Quillebeuf, verrou historique assurant le contrôle de la navigation en Basse-Seine

P. Lair-Frémont

Avant la réalisation de la canalisation de la Basse-Seine, l'entrée du fleuve était commandée par le seuil de Quillebeuf. Les habitants de ce petit port jouaient un rôle important dans l'assistance à la navigation difficile au milieu des bancs et écueils de l’estuaire. La ville, elle-même, pouvait facilement en verrouiller l’accès.


La mission d’un ingénieur français aux États-Unis en 1819-1820

P. Decencière

Les débuts de la navigation à vapeur en Amérique intéressaient au plus haut point la marine française qui, dès 1819, dépêcha un de ses ingénieurs pour rendre compte des derniers développements de cette nouvelle industrie, alors en pleine effervescence dans le Nouveau Monde.


Les hydravions embarqués sur le paquebot Ile-de-France

S. Lambert

Entre les deux guerres, la concurrence était vive sur la ligne transatlantique. La CGT imagina d'accélérer la traversée pour le courrier (et pour les passagers les plus pressés) en équipant son plus grand paquebot d’un hydravion catapultable à l'approche des côtes.


Les plans de bateaux traditionnels méditerranéens (1890-1901) du fonds Balsen
Seconde partie : plans de bateaux algériens

Éric Rieth

Au XIX° siècle, les rivages de l’Algérie française abritaient des populations espagnoles et italiennes, vivant de la pêche côtière. Ces pêcheurs avaient amené avec eux les traditions de leurs pays d’origine, ce qui explique la grande variété des embarcations qu'ils construisaient et de la manière dont ils les utilisaient.


Le torpilleur d’escadre Lieutenant Bourakov de la marine impériale russe.
Seconde partie : réalisation d’un modèle au 1/100

H. Mallet

Le torpilleur d’escadre russe Lieutenant Bourakov, construit en France, a donné lieu à la construction d’un modèle au 1/100. L'auteur présente les méthodes qu'il a utilisées pour réaliser ce projet, qui présente de nombreuses difficultés, en raison des nombreuses superstructures, impossibles à réaliser avec fidélité, en suivant les méthodes traditionnelles.


Modernisation du port de Dunkerque au XIXème siècle

J.-P. Mélis

Au terme de l'épopée napoléonienne, Dunkerque n’était encore qu’un petit port à marée, n'entretenant qu'un trafic local. D’importants travaux, exécutés au cours de la seconde moitié du siècle, donnèrent une grande extension aux installations et équipements du seul port français ouvert sur la mer du Nord.


Chronique d'archéologie navale :
Des embarcations traditionnelles construites en série (seconde partie).

Eric Rieth

Il s'agit des "batteaux plats" construits en grandes quantités au Canada au XVIIème et XVIIIème siècle.


Les autres rubriques

- A lire et à relire
- Calendrier des conférences
- Actualités du musée
- La vie de l'AAMM
- La photo mystère



Remonter

Mentions légales |  Données personnelles
© Les Amis du Musée de la Marine 2016-2019

Mentions légales
Données personnelles
© AAMM 2016-2019