La Cordelière

33.00€





La Cordelière
Torpilleur de 600 tonnes
Plan au 1/100


La Cordelière est un petit torpilleur faisant partie d’une série de 12 unités très semblables. La Cordelière, sixième bâtiment de la série, a été construite aux Chantiers Augustin Normand du Havre. Mise sur cale en 1934, elle est lancée le 9 septembre 1936 et admise au service actif en 1938.
A l’entrée en guerre 39/40, elle se trouvait basée à Brest. Lors de l’invasion allemande, La Cordelière (T 111) fait partie de la 11ème division avec L’Incomprise (T 112) et Le Branlebas (T 113).

Elle participe aux combats sur les côtes de Hollande, des Flandres et pour finir les côtes du nord de la France. Le 19 mai 1940, elle est gravement endommagée par la déflagration d’une bombe qui éclate à toucher la coque, défonçant plusieurs couples et mettant une chaudière hors service. Elle doit rallier Cherbourg pour réparations.
A l’armistice, elle est remorquée en Angleterre et est saisie, le 3 juillet 1940, puis mise en réserve à Hartlepool, faute d’équipage FNFL pour l’armer.
En août 1945, La Cordelière en très mauvais état, est restituée puis remorquée à Cherbourg. Non remise en état, elle est condamnée en 1950 avec La Melpomène, La Flore et l’Incomprise.


Principales caractéristiques :
  • Déplacement : 610 Tw (en réalité 680 Tw)
  • Longueur hors tout : 80,70 m
  • Longueur entre perpendiculaires : 76 m
  • Largeur à la flottaison : 7,72,m
  • Largeur au fort : 7,96 m
  • Tirant d’eau moyen 2,48 m
  • Puissance : 22 000 CV
  • Vitesse : 34 nds (aux essais 36,5)
  • Rayon d’action : 1800 miles à 18 nœuds
  • Effectif : 92 hommes
  • Armement : 2 canons de 100/60 – 2 mitrailleuses de 13,2 AA – 2 tubes lance-torpilles de 550 mm
La monographie de La Cordelière est constituée d'une feuille de plan au 1/100, de 2 planches de photographies couleur et d'une notice historique et descriptive.


Ajouter au Panier: